Le Pakistan a déjà fait face à des inondations dévastatrices. Ne le laissez pas se noyer sous les dettes.

L’ONU a déclaré que les inondations au Pakistan sont pires que le tsunami, le tremblement de terre pakistanais de 2005, et le tremblement de terre d’Haïti réunis. Plus de 20 millions de personnes ont déjà été touchées. La crise humanitaire s’intensifie et les organisations telles que Oxfam fournissent l’aide dont les survivants ont besoin de façon urgente. Nous devons maintenant commencer à agir pour aider le pays à se remettre de cette catastrophe. Mais le Pakistan porte le fardeau d’une dette énorme. Le pays verse 44 % de tous les impôts collectés au service de la dette et dépense environ trois fois plus pour le remboursement de la dette qu’il ne dépense en services de santé chaque année.

Ce taux d’endettement énorme ralentira le rétablissement du pays et aggravera la misère des plus pauvres.

Agissez maintenant : demandez aux ministres des Finances du monde entier d’annuler la dette du Pakistan.

À la suite du tremblement de terre d’Haïti, de l’ouragan Mitch en Amérique Centrale, et du tsunami en Asie, le monde a réagi en suspendant et en annulant le paiement des dettes des pays touchés. L’ampleur de la crise prouve qu’il faut en faire de même pour le Pakistan.

L’argent qui devrait en principe être utilisé pour le remboursement de la dette doit servir à la reconstruction et à la réduction de la pauvreté à travers des mécanismes transparents et responsables qui garantissent l’utilisation de l’argent pour les personnes qui en ont le plus besoin.

Oxfam, ainsi qu’Avaaz et d’autres organisations, appellent à l’allègement de la dette du Pakistan.


*Champ obligatoire