VegrevilleOnlineBanner_French-2.jpg

Dites au ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, de ne pas fermer le bureau d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada à Vegreville

Signez et envoyez le message ci-dessous à la ministre. N’hésitez pas à y aller de vos propres remarques, qui seront ajoutées au bas du message.

L'honorable Ahmed Hussen
Ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6

Objet : De ne pas fermer le bureau d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada à Vegreville

Monsieur le Ministre,

Ne déménagez pas le centre de traitement des demandes d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) de Vegreville à Edmonton.

Ce déménagement aura un impact dévastateur, non seulement sur les fonctionnaires et leurs familles, mais aussi sur l’ensemble des citoyens de Vegreville et les localités avoisinantes.

Fermer le bureau de Vegreville entraînera la perte d’autres emplois, la fermeture d’entreprises, et la baisse de la valeur des propriétés. L’assiette fiscale en sera affaiblie, ce qui compliquera d’autant plus la gestion des hôpitaux, des écoles et d’autres services communautaires essentiels.

Depuis plus de 20 ans, le Centre de traitement des demandes de Vegreville est un pilier essentiel de la communauté. Environ 5 % de la population (280 personnes) y travaille, ce qui en fait l’un des plus importants employeurs de la ville.

Ce que vous demandez aux travailleurs est irréaliste. Imaginez : pour garder l’emploi qu’ils aiment et qu’ils occupent depuis des années, ils doivent soit quitter la ville, donc vendre leur maison, soit faire 100 km pour se rendre à Edmonton.

Je suis solidaire des travailleuses et travailleurs de Vegreville et je condamne vivement cette très mauvaise décision.

Monsieur le Ministre, je vous encourage à collaborer avec l’Alliance de la Fonction publique du Canada, le personnel du centre et la population de Vegreville pour en arriver à une solution qui convienne à tous.




Votre lettre sera automatiquement transmise aussi à Justin Trudeau et la présidente nationale de l’AFPC, Robyn Benson.

Veuillez fournir les renseignements suivants :